L’identité visuelle d’une entreprise se repose sur un élément primordial : le logo ! Il est indispensable de le penser et de le réaliser en fonction de notre cible, mais surtout de prendre en compte tous les paramètres : les supports sur lesquels il sera utilisé, les couleurs, la/les typographie(s), mais surtout le type de logo (abstract mark, mascot logo, combination mark, emblem logo, lettermark, pictorial mark ou wordmark). Je vous donne donc ici les 7 principaux conseils pour imaginer et créer votre propre logo sans faire d’erreur.

1. LA SOBRIETE

En effet, dans l’idéal, il ne faut pas dépasser les 3 couleurs pour un logo, afin qu’il reste sobre.
Les couleurs permettent d’attirer l’attention, de rendre le logo plus vivant et de lui donner plus de contexte.
Il faut également toujours penser à pouvoir le décliner dans une version noire et blanche, tout en continuant à distinguer tous les détails de la création.

2. LA TYPOGRAPHIE

Il faut se limiter à 2 typographies maximum, et éventuellement une troisième si vous avez une baseline, ou un slogan. Le must reste tout de même une typographie personnalisée, qui permettra de rendre votre logo unique et de le rester ! Donc on oublie le Arial, le Comic sans MS etc. Si vous souhaitez des polices professionnelles c’est par ici 

Si vous utilisez une typographie déjà existante, essayez de jouer avec les espacements de lettres, leurs formes et leurs tailles. Cela vous permettra d’apporter le petit côté unique, toujours recherché lorsque l’on créé un logo.

Lexique du vocabulaire en typographie

3. LA SIMPLICITE ET LA VISIBLITE

Évitez un maximum tout ce qui est superflu, comme les ombres, ou les effets de lumières, qui donnent très vite un aspect de « trop » à votre logo. Restez simple ! Mais tout de même percutant… Comme Apple et sa pomme mordue, qui lui apporte le truc en plus. C’est cette simplicité qui vous permettra de rendre votre logo facilement identifiable !

De près comme de loin, on doit pouvoir distinguer votre logo et surtout le reconnaître. Évitez donc les trop petits détails, qui ne feront que l’alourdir sans ne rien lui apporter de plus.

Alors dessinez, recommencez, faites des croquis… C’est souvent pendant cette étape que l’on trouve les meilleures idées.

Évolutions et simplification visuelle des logos Starbucks et Mercedes.

4. NE PAS SUIVRE LA MODE

Comme dans tous les domaines, le monde du design connait ses tendances. Comme j’ai commencé par le dire, votre logo correspond à l’identité visuelle de votre entreprise : il doit donc être INTEMPOREL. Voilà pourquoi il est très important de ne pas suivre les modes lors de sa création.

Les modes changent, votre logo non !

On m’a souvent posé la question : « Je ne pourrais pas changer mon logo plus tard ? »

Cela peut paraître une simple mise à jour, mais c’est une stratégie à ne pas prendre à la légère. Cela peut vous entraîner à avoir à « réparer ce qui n’est pas cassé », en changeant une image bien ancrée, voire pire, en proposant une vision nouvelle de votre image qui déplait … Parfois vous pouvez même aller jusqu’à perdre des parts de marché que vous avez eu tant de mal à obtenir, en changeant de cible, par manque d’analyse quant à l’image que vous voulez véhiculer. Par exemple, vouloir paraître plus jeune aux yeux d’une cible de seniors peut être rédhibitoire.

➚ TOP

La typographie Coca-Cola, inchangé depuis 1905 mais décliné sous plusieurs versions.

➚ FLOP

Le logo Pepsi, et ses nombreux positionnements (+ de 11).

5. COMPARER VOTRE LOGO

N’hésitez surtout pas à comparer votre logo à ceux de vos concurrents car votre but est de faire mieux qu’eux ! Trouvez la façon de le rendre plus visuel, plus parlant, mais surtout rappelez-vous qu’il faut qu’il ait SON histoire, et qu’il ne soit pas simplement qu’une pâle copie de l’un de vos concurrents.

6. LE DOUBLE-SENS

À condition qu’il ne soit pas trop compliqué à visualiser, le logo à double-sens peut être une excellente idée ! J’entends par double-sens « deux images en une », comme par exemple le logo de la marque « Toblerone » qui cache un ours très vite identifiable, dans la montagne.

Attention tout de même à ce que ce double-sens ait un rapport avec votre activité et/ou le nom de votre entreprise.

La flèche correspond à « Nous vendons tout de A à Z »

Les motifs de la montagne du logo Toblerone cachent un ours

Le visage regardant le ciel représente aussi la Seine

7. AVOIR UN LOGO PROFESSIONNEL

Il m’arrive régulièrement de retravailler le logo de mes clients. Et pour plusieurs raisons :

• Une réalisation pas professionnelles avec des défauts de tracé

• Impossible de retrouver le fichier numérique d’origine

• Le besoin d’avoir le logo en bonne qualité pour de l’impression et autre

• Etc…

Si vous ne vous y connaissez pas, il est donc indispensable de passer par un professionnel pour réaliser et/ou finaliser votre logo. Cela vous permettra de vous assurer une qualité optimal du fichier numérique, la finalisation complète de chaque détail, la mise au norme pour les standards d’impressions, etc… Mais aussi, en cas de besoin, de la protection juridique de votre logo.

Vous avez des questions, suggestions, ou besoin d’aide pour créer votre logo ?

Les chroniques de l’Ours reviennent jeudi prochain pour un nouvel article !

Passionné d’audiovisuel, Graphiste et Webmaster auto-ditacte, je créé depuis plusieurs années des supports de communication numérique et physique pour les professionnels.

CONTACTEZ-MOI
SUIVEZ-MOI